Royal Football Club de Huy : site officiel du club de foot de Huy - footeo

[Chronique] Huy - Sprimont: 3-1

23 septembre 2018 - 18:10

POINT DE VUE

BIS REPETITA

Pourquoi cette avalanche  récurrente de blessés en équipe première au R.F.C. HUY ? En vue de la dernière rencontre, 5 absents, possibles  titulaires,  étaient  annoncés : Rupcic, Graniji, Esser, Khelil et Kone. Bien sûr, l’heure du match arrivée et  certains seraient  sans doute au poste ou sur la feuille d’arbitre ?  Mais le  blessé du vendredi sera-t-il toujours complètement rétabli le samedi soir ? Pas si  sûr ! Cependant, malgré le fait que 22 joueurs  soient capables d’entrer en  lice, chacun sait que trop de changements à l’équipe nuisent à l’homogénéité de celle-ci.  (Et nous aurons grand besoin de points !)  Toutefois pas d’ambigüité : le mal ne date pas seulement du  début de ce championnat, au contraire, il se perpétue d’année en année. Rappelons  une fois encore, qu’au cours du championnat précédent, 9 titulaires possibles n’étaient pas d’un voyage en Ardennes. Mais pourquoi cette infortune qui nous colle à la peau, cette guigne perpétuelle  qui ne nous lâche pas? Citons seulement parmi les causes possibles et non exhaustives d’absences : les suspensions, l’accident de terrain,  la maladie, une surcharge de travail, (profession plus entraînements), la  blessure mal soignée, une discipline de vie inadéquate, une  fragilité organique et j’en passe. En pensant à Monsieur Fromage, nous dirons : « Un peu de tout, peut-être ? »  La cause le plus souvent évoquée par nos supporters serait le fait de s’entraîner en permanence sur un sol trop dur. C’est aussi notre avis. Soyons même persuadés qu’ici, au R.F.C. HUY, la cause principale de toutes ces blessures en cascades  ainsi que leurs nombreuses récidives est la conséquence directe  de s’entraîner régulièrement sur un terrain synthétique. Il n’est pas nécessaire d’être médecin des sports pour comprendre qu’une accumulation de  chocs sur un sol perpétuellement dur fragilise, affaiblit  puis meurtrit la musculature, les articulations, les ligaments,  les nerfs. Au complexe Legrand, nos joueurs peuvent disposer de tous les terrains adéquats. Utilisons seulement  le synthétique lors des conditions hivernales et les autres terrains en dehors de cette période. Un bon bain de boue n’a jamais tué  personne et un sol plus spongieux fera moins de dégâts. Le synthétique pourrait  même être un danger pour la santé.

3 POINTS QUI VALENT DE L’OR

Bravo à nos joueurs, ils ont donc magistralement pris leur revanche sur Sprimont sur le même  score (3-1) que celui de leur  défaite en Coupe de Belgique. Voilà une victoire largement méritée qui met un baume salutaire  sur la triste défaite à Verlaine et sur toute cette  multiple de défections dues aux blessures et aux suspensions.  Pour ce faire, la composition de l’équipe de ce soir avait subi de sérieuses modifications. Surprise d’abord : Pas de Martin konsdorff, ni parmi le onze débutant la partie, ni même parmi les réservistes alors que depuis 5 ou 6 ans, nous le comptions parmi les titulaires. Martin était remplacé à son poste par Julien Restiglian qui finalement se tira bien d’affaire malgré un gros raté en début de partie qui permit aux visiteurs d’ouvrir la marque. Ajoutons que Julien n’est pas un défenseur de vocation, mais plutôt un joueur du milieu et qu’il joue toujours docilement là où on le situe. Au départ,  pas non plus de Gaëtan Namarra dont le substitut au stoppeur fut David Pirnay, égal là lui-même c’est-à-dire très efficace. Par contre, Grégory Esser, Mohamed Kellil  et Michaël Koné n’étaient pas au rendez-vous. Mirco Rupcic, notre représentant le plus en vue ce soir,  et Ercan  Ganiji qui inscrivit encore son petit goal, avaient pu, eux,  honorer leur sélection.

Comme vous le savez, la rencontre se termina bien pour nous. Et un peu à l’image de la rencontre, d’il ya 15 jours contre La Calamine, pendant près d’une heure, nos représentants durent batailler ferme pour revenir au score sur penalty pour finalement triompher grâce à un rush victorieux.

A la pause, le score de 0-1 ne laissait rien augurer de bon car nos joueurs ne parvenaient pas à construire méthodiquement. « Existe-t-il deux R.F.C. HUY, celui d’avant la pause et celui d’après, » se demandaient nos supporters tant la différence entre les 2 prestations fut grande ?  Il est vrai que l’introduction d’Anthony Hotton dès la 46e minute dynamisa notre team. Anthony est un joueur rapide qui file  transversalement, droit vers le but, un  peu à la manière de  Florian Gendebien. Ce n’est pas un avant spécifique, mais  un milieu de terrain offensif  dont l’entrée au jeu a fait un rude bien à nos troupes.

Petit clin d’œil  vers l’avenir : L’entrée au jeu pour quelques minutes du très prometteur Gnanza Gnanzou.  Et maintenant, à votre feuille sportive du lundi pour comparer les points de vue.

Commentaires