Royal Football Club de Huy : site officiel du club de foot de Huy - footeo

[Chronique D3] RFC Huy - Onhaye : 1-2

8 octobre 2018 - 10:51

Ce dernier samedi 6 octobre 2018, notre R.F.C.HUY recevait la visite d’un  client bien réputé  puisqu’il s’agissait du C.S. ONHAYE. Pour ceux qui l’auraient oublié, rappelons qu’Onhaye est une petite commune d’un peu plus de 3000 mille habitants située en province de Namur dans l’arrondissement de Dinant. Si petite qu’elle soit, la commune  dispose d’un club de foot aux dents longues qui ne manque  pas d’ambition. Dans un passé récent, il  devait batailler ferme pour garder sa place en division supérieure, mais au cours du championnat précédent, il est soudain sorti de sa coquille réalisant notamment un remarquable 27 sur 30. Cette année, encore renforcé, il ne cache pas qu’il souhaite s’envoler  au plus vite sur un perchoir de la D2. Quant à notre R.F.C. HUY, privé  de  Grégory  Esser, de Shenasi  Memeti et d’Anthony Hotton (ce qui faisait du beau  monde),  il nous devait une revanche après sa prestation en demi-teinte du dimanche précédent. Les 2 équipes comptant 9 points au général, elles devaient être de force sensiblement égale. Ce fut bien le cas durant les 45 premières minutes. Hélas, par la suite,   notre visiteur prit nettement l’ascendant  sur des nôtres généralement sur la défensive et qui souvent en dangereuse position encaissèrent logiquement 2 buts. Ils n’en inscrivirent  qu’un seul  et  beaucoup trop tard dans la rencontre pour avoir une chance réelle d’égaliser. Après 7 rencontres, nous pouvons déjà émettre quelques modestes conclusions mais qui coulent de source : 1. Le déficit de points est mathématique. En effet, un 9 sur 21 est une cote d’échec. Notre R.F.C. HUY a récolté 2 victoires (La Calamine et Sprimont), 3 nuls (Oppagne, Aywaille et Condrusien), et a subi 2 défaites (Verlaine et Onhaye).

  1. Le noyau hutois étant constitué de  22  joueurs de force sensiblement égale, il apparaît qu’une saine concurrence règne au sein du groupe,  que  la bonne volonté de chacun est évidente et que même contre les équipes  les plus fortes nos joueurs équilibrent  les échanges en première mi-temps. Mais après une débauche d’efforts  consentis, la cadence  ralentit au deuxième time sous une pression adv erse accentuée. Ce fut notamment le cas à Verlaine et ce samedi contre Onhaye. C’est assez préoccupant.
  2. Retombant dans leurs travers d’autrefois, les nôtres, au lieu de passer régulièrement par le milieu de terrain,  lancent trop souvent de longs ballons imprécis vers l’avant  permettant  trop facilement à  l’adversaire de repartir en contre.  De toute évidence, ce dernier samedi,   il manquait  un élément stabilisateur dans l’entrejeu  facilitant  une plus grande  fluidité des échanges. La kyrielle étonnante de  blessés perturbe  l’enchaînement des automatismes. Un Grégory Esser, grâce à sa technique avérée, pourrait jouer ce rôle de stabilisateur, mais il traîne une blessure depuis plusieurs semaines. Il pourrait reprendre les entraînements balle au pied la semaine prochaine. Sera-t-il prêt pour la  rencontre  de dimanche à Givry ? Rien n’est moins sûr !

Mes coups de cœur : La volonté de tous les joueurs, titulaires d’emblée ou entrants en cours de rencontre de donner le meilleur d’eux-mêmes. Les  très bonnes prestations de Johan Licour, de Nelson Nawezi et de Marvin Kronsdorff. Le choix heureux du jeune Robin Bartholomé à l’avant en première mi-temps et l’entrée enthousiaste de Julien Restiglian dans l’entrejeu en fin de match.

Mes regrets : Comme dit précédemment, les trop nombreux blessés. Le fléchissement  de quelques-uns au deuxième time. La perte de la rencontre  à domicile et l’obtention d’1 seul point sur 6 à l’issue des 2 derniers matches. « Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage. »

Commentaires