Royal Football Club de Huy : site officiel du club de foot de Huy - footeo

RFC Huy 2-3 STOCKAY

12 novembre 2018 - 15:10

HUY-STOCKAY : 2-3

 

Oui, voilà, les chiffres sont implacables ; ils  sont synonymes  d’une défaite apparemment  logique concernant des joueurs locaux dans une période de courbe nettement descendante,  alors que les visiteurs, eux,  vivent  décontractés sur leur  petit nuage. Et  au vu des chiffres, certains de nos  lecteurs qui n’ont pas eu l’occasion  d’assister  à cette  rencontre passionnante  trouveront peut-être, que notre R.F.C. HUY a malgré tout assez bien résisté à un adversaire redoutable. Qu’ils se détrompent  car  à l’issue de la partie, il s’avéra sans contestation possible  que nos joueurs auraient  largement mérité de partager  la moitié de l’enjeu.  C’était notre avis, celui de nos sympathisants  et c’était aussi celui de beaucoup de  supporters adverses. Mais que voulez-vous ?

Le sort en a voulu autrement.  Et  c’est ainsi qu’à 3 minutes   de la fin de la partie, alors que le score était passé   de 0-2 à 2-2 et que les nôtres venaient de rater   la victoire d’un fifrelin,  c’est l’inverse qui se produit;  les dés étaient  alors irrémédiablement  jetés. Une   7e défaite de rang,  aussi cruelle fût-elle,  venait ainsi s’ajouter, à la triste série  négative. Mais malgré la déception encourue, au-delà  d’un  désappointement récurrent,  un rayon de soleil réconfortant venait  soudain de traverser la grisaille ambiante.  En effet, si notre  équipe était  capable d’une pareille  prestation, d’une pareille détermination, d’une telle  lutte sans relâche durant 90 minutes  face à un adversaire du calibre de Stockay,  elle devrait désormais   pouvoir mieux défendre ses chances devant des opposants de moindre envergure.  Aussi paradoxal que cela puisse paraître, cette dernière défaite devrait  booster le moral des nôtres.  Trois de nos joueurs du noyau,  actuellement blessés, Gaëtan Mazzara, Shenasi  Memeti et Erxhan Graniji  présents dans la tribune ont par leurs encouragement tout au long du match, symbolisé ce formidable esprit  d’entraide, de solidarité qui règne au sein du groupe des »22 ». Ils croient toujours fermement que leur équipe terminera dans la première moitié du classement général. D’ailleurs ravi du comportement  solidaire de tous ses  joueurs, le Président Christian Mathot,   alors qu’il  était initialement d’un avis contraire,  a décidé d’aller en cassation du jugement de l’ACFF qui a confirmé le forfait décrété lors de la panne d’électricité qui n’a pas permis à la rencontre HUY-RICHELLE de se dérouler. Nourrissons donc l’espoir de retrouver des points injustement perdus ce dernier dimanche et que vive notre R.F.C. HUY !

 

POINT DE VUE

 

Ce matin, alors que je sortais de chez l’épicier du village, une vieille connaissance que je voyais parfois sur les travées de notre Club m’a dit, le sourire goguenard aux lèvres : « HUY va descendre !»

Triste prophétie à laquelle en toute sincérité je ne crois pas.  Je n’ai pas pris la peine de lui exprimer mon point du vue à ce sujet  car j’estimais qu’il m’affirmait notre culbute  de manière trop  péremptoire  et plutôt suffisante. Il y a toujours de ces gens qui semblent se réjouir  du malheur éventuel des autres. Ignorons-les !  J’affirme  au contraire que  non, HUY ne descendra pas. Il  n’est pas possible qu’avec la qualité  des joueurs du  noyau dont l dispose,  il n’existe  pas dans la série au moins 6 ou 7 équipes plus faibles. Revenons  un instant au match d’hier alors que notre équipe recevait les  possibles ou plutôt probables  futurs champions de la série. Avec l’attaquant, Legros, dans notre camp, ne croyez-vous que le score eût été inversé ?

Oui, j’ai toujours confiance en notre équipe ; elle finira par s’en sortir honorablement, mais il y a à cela  DEUX conditions  absolument sine qua none :

Première condition : Que nos joueurs  livrent TOUTES leurs prochaines rencontres avec la même envie, la même ardeur, le même enthousiasme  dont ils ont fait preuve hier face à Stockay.

Deuxième condition aussi importante que la première : Qu’ils pratiquent le football et le seul dont ils sont capables ; c’est-à- dire  un football rapide, collectif et au RAS DU SOL. Et fini les longs ballons imprécis à destination des défenseurs adverses au grand gabarit. Bien sûr, chez nous, il y a aussi quelques  costauds, mais ils sont loin  d’être majoritaires. Les Bartholomé, Bertrand, Esser, Marchal, Restiglian, Kelil, Gnaza, Kone, Licour, Konsdorff ne sont pas des géants.  Dès lors pourquoi  adopter ce football aérien que nous avons vu  trop souvent  à Givry, Mormont, Maix – devant –Virton par exemple ?

De grâce appliquons notre propre jeu, pas celui de l’adversaire et autant que possible, ramenons le ballon au sol.

Dans ces moments indubitablement difficiles, permettez-moi de lancer un appel (un peu) solennel à toutes celles à tous ceux qui sincèrement ont toujours défendu notre Club.

Je viens de m’adresser aux joueurs ; je le fais maintenant aux dirigeants et à tous nos supporters : LE MOMENT EST VENU DE NOUS SERRER DAVANTAGE ENCORE LES COUDES. C’EST DANS LES MOMENTS DIFFICILES QUE L’ON RECONNAÎT SES VERITABLES AMIS. SOYONS TOUS DERRIERE NOTRE PRESIDENT QUI NE MENAGE PAS SES PEINES.  TOUS  AUSSI DERRIERE NOTRE STAFF SPORTIF QUI MALGRE LES PROBLEMES QUE TRAVERSE  NOTRE EQUIPE PREMIER GARDE LA CONFIANCE TOTALE JUSTEMENT MERITEE DE TOUT NOTRE  PETIT MONDE LOCAL.

AMIS  SUPPORTERS, A VOUS D’ABORD DE  MONTRER L’EXEMPLE : UN EFFORT S.V.P. POUR QUE  NOUS NOUS RETROUVIONS  PLUS NOMBREUX QUE D’HABITUDE DIMANCHE PROCHAIN A HERSTAL. MERCI D’AVANCE DE VOTRE COMPREHENSION.

Mon petit doigt me dit qu’après le « mercato » d’hiver, nous pourrions peut-être profiter d’une surprise. On peut toujours rêver et c’est seulement mon petit doigt qui me le dit, je le répète.

Commentaires