Royal Football Club de Huy : site officiel du club de foot de Huy - footeo

Victoire 1-3 à Longlier

4 décembre 2018 - 19:23

CHRONIQUE DE LA D3B

LONGLIER-HUY : 1-3

Ouf ! Enfin ! Première victoire hutoise en déplacement et première victoire aussi depuis le 30 septembre dernier à l’issue de la venue de Sprimont à Huy (3-1). A Longlier, il s’agissait d’un match qui pour nous revêtait une importance toute particulière pour plusieurs raisons fondamentales :

D’abord, avouons-le, on n’y croyait plus trop car franchement, en toute sincérité, après une pluie de défaites, chacun parmi nous commençait à douter de retrouver un jour le chemin du succès. Toutefois, petite nuance : après le match nul réalisé le week-end dernier face à Warnant, un léger sourire refleurissait sur les visages de nos partisans à l’optimisme timidement renaissant.

Ensuite, là-bas, au fond de la province du Luxembourg, notre équipe s’en allait affronter un concurrent direct. Une équipe de Longlier qui en notre compagnie faisait partie des 4 derniers du classement général, (les déjà menacés). Jouant à domicile avec son point d’avance, 11 pour elle, 10 pour nous, elle allait défendre chèrement sa peau.

Enfin, nous doutions fort que la poisse finirait un jour nous oublier. Pourtant, comparativement au match précédent, 4 de nos joueurs, alors présents sur la feuille d’arbitre, ne pourraient pas être de la partie : PIRNAY, HEPTIA, kONE (suspension) et MEMETI ; de plus manqueraient encore à l’appel car non rétablis : MAZZARA, RUPCIC et GRANIJI, mais réapparaissait HOTTON qui avait eu la sportivité de jouer 3 rencontres avec la P3. Donc, notre entraîneur devait une fois encore revoir ses batteries. Nous en arriverions à croire qu’il a, sinon un pouvoir magique, pour le moins les capacités requises pour doper moralement les joueurs présents. Voici ses paroles après la rencontre : « Avant le match, on perd encore un joueur à l’échauffement, mais même sans toutes ces semaines sans points, on n’a jamais baissé les bras. C’est une belle réaction et avec les penaltys ratés par Longlier, nous avons eu la réussite qui nous faisait défaut auparavant. » (Dame-Chance a donc répondu à ma supplique…Vous allez voir…)

Dans l’analyse qui suit, nous allons passer en revue les 15 premiers matches du championnat dans leur ensemble.

POINT DE VUE ET COUP D’ŒIL DANS LE RETROVISEUR

« Ô temps, suspends ton vol ! » 

Ainsi s’exprimait Lamartine. Il est bien vrai que pour les amateurs de foot en particulier et pour tous les autres d’ailleurs en général, ce temps fuit inexorablement. Eh oui ! Voici déjà terminée la première moitié du championnat de D3 amateurs. Une première moitié de championnat bien aride pour notre équipe première et particulièrement décevante pour tous ceux qui la suivent encore régulièrement. Non seulement, ce premier parcours fut émaillé d’une majorité de défaites, (8 en 15 rencontres), mais aussi d’événements déconcertants car généralement impondérables.

Voici donc venu le moment propice de jeter un regard lucide, apitoyé sans doute et évidemment bienveillant mais sans faiblesse sur son parcours à ce jour. Voyons les chiffres des résultats enregistrés. Ils ne mentent jamais et ne peuvent pas édulcorer la triste réalité d’une situation actuelle qui loin d’être désespérée, n’en est pas moins fort préoccupante.

En effet, nos seniors n’ont récolté que 13 points sur les 45 proposés. Ils ont remporté 3 victoires, ont subi 8 défaites et enregistré 4 nuls en inscrivant 24 buts pour en concéder 35.

Un bien maigre pactole en vérité qui les pousse inéluctablement à la 13e place sur 16 au classement général avec une vue panoramique sur le purgatoire de la P1 si les choses ne changent pas d’ici la fin de la saison.

Ajoutons d’emblée que ces chiffres, impitoyables dans toute leur rigueur, s’inscrivent en filagrane dans la perspective d’un optimisme ambiant toujours de mise et d’une volonté sans faille des acteurs , de leurs entraîneurs et des dirigeants de conjurer le mauvais sort au plus vite..

Soit, d’accord, d’accord, mais s’il n’est pas encore trop tard, il est grand temps d’inverser le cours des choses alors qu’à l’horizon, ce sont parfois les mauvaises nouvelles qui pointent le bout du nez :

Comme par exemple la confirmation par l’A.C.F.F. du forfait (0-5) contre Richelle, tout comme la lourde sanction subie (4 matches) pour notre keeper, Geoffrey Barrettara, et d’autre part, comme l’annonce de plusieurs blessés jusqu’àprès la trêve hivernale.

Ceci dit, grâce au beau résultat réalisé (1-1) contre Warnant, une des têtes de la série. Et surtout par le fait de la victoire à Longlier, chacun se met maintenant à croire à une période de vaches beaucoup plus grasses. D’ailleurs, un signe de renouveau s ‘était déjà manifesté à Herstal où, malgré la défaite due à un arbitrage fantaisiste, notre équipe retrouvait l’essentiel d’un jeu mieux coordonné et plus agressif dans le bon sens du terme. Et comme dit précédemment, l’amélioration s’est affirmée le week-end suivant contre Warnant pour se confirmer à Longlier. Ouf !

Avant d’évoquer les causes probables du pain noir ingurgité dernièrement, soulignons d’abord les raisons positives d’espérer en des temps meilleurs.

Mentionnons d’abord cet altruisme des dirigeants hutois qui dans l’adversité gardent la tête froide. Ils multiplient les initiatives extra sportives lucratives avec la ferme volonté de s’en sortir. Guidés par la rage de vouloir maintenir leur embarcation à flots, vous les verrez (ou du moins la plupart d’entre eux), match après match, fidèles au poste et bien à leur place. Toujours adeptes de la devise : « C’est dans les moments difficiles que l’on reconnaît ses vrais amis. »

De plus, ici à Huy, ce qui mérite tout particulièrement d’être mis en exergue, c’est cette symbiose entre tous les Membres de l’Entité sportive.

N’oublions pas de souligner aussi, l’enthousiasme et l’esprit de solidarité des seniors vis-à- vis de leur Club dont certains n’ont pas hésité, ce qui est pratiquement unique en son genre, à participer personnellement à la gestion générale du Club et à lui trouver des sponsors. 

Il serait injuste d’oublier parmi cet ensemble de satisfécits indubitables que malgré les résultats sportifs généralement décevants, le staff des entraîneurs et du soigneur gardent toute la confiance légitime et unanime de l’ensemble du groupe. En s’engageant, ils avaient accepté de vivre la situation difficile du Club en toute connaissance de cause et assument stoïquement leurs obligations. Bravo à eux !

Enfin, nous garderons pour la bonne bouche le fait que désormais, la vocation du R.F.C. HUY reste de faire, dans toutes les limites du possible, place aux jeunes de Huy et de sa région qui en ont les capacités et de tracer une croix définitive sur les mercenaires aux doigts crochus.

Passons maintenant aux causes principales, non exhaustives, des ratés d’un début de championnat qui ne répond actuellement pas à nos attentes, nous venons de le dire :

D’abord, impossible de ne pas évoquer le profil d’un budget soumis, par la force des choses, d’année en année, à une cure d’amaigrissement.

A notre époque du tout à l’argent, pas question si l’on n’est pas suffisamment riche, d’acheter (ou plutôt d’acquérir pour éviter ce vilain mot) tel ou tel joueur que l’on croit, sinon indispensable, pour le moins très utile, à telle ou telle place sur le terrain. (La vérité a ses droits).

Remarque : On peut toujours rêver, mais si, pour le « mercato d’hiver », vous connaissiez un sponsor bien intentionné…

Trêve de plaisanterie, revenons-en aux choses plus sérieuses.

La seconde cause du maigre bilan actuel, c’est bien entendu la multiplication récurrente des joueurs indisponibles. Ils le furent à jet continu. Le plus souvent pour cause de blessures musculaires ou autres avec de nombreuses récidives.

(NB : L’année 2018 se clôturera par 2 rencontres de championnat très importantes : la première à Aywaille et la seconde à La Calamine. On sait déjà qu’elles se dérouleront en l’absence de plusieurs titulaires potentiels indisponibles. Dommage ! Mais nous venons de voir qu’à cœur vaillant, rien d’impossible.

Ajoutons encore que l’A.C.F. F a fait preuve vis-à-vis de notre Club d’une rigueur impitoyable exagérée:

Refus de considérer le cas de force majeure lors de l’impossibilité de jouer la rencontre, Huy-Richelle. Et sanction des plus sévères pour notre joueur Geoffrey Barrettara (4 dimanches) alors qu’il fut en somme la victime d’un arbitre incompétent qui punit par une exclusion un joueur pour des propos déplacés, certes, mais qui ne sanctionna même pas d’un carton jaune une véritable agression sur notre Johan Licour (6 points de suture).

Selon les préposés à l’A.C.C.F. « Le règlement, c’est le règlement ! » O.K. Facile à dire ! Oui, mais dans la vie : « Le bon sens, restera toujours le bon sens ! »

Enfin, clôturons cet épineux chapitre des causes morbides de nos déboires sans oublier de mentionner que Dame-Chance que nous prions instamment d’être, à l’avenir, plus clémente à notre égard, nous a trop souvent tourné le dos : Que de matches perdus par un but d’écart alors que nos joueurs trouvaient la latte, le piquet , ou que tout simplement, le méchant ballon refusait d’entrer dans la cage adverse.

Mais trêve de jérémiades et montrons par des chiffres qu’il a été très difficile à nos entraîneurs de présenter 2 fois de suite la même équipe. Et pour ce faire, voici le temps de jeu de ceux qui ont participé à la première moitié du championnat. (Temps en pourcentage de 1260 minutes : le match contre Richelle n’ayant pas eu lieu).

BARRETTARA (73%) – BARTHOLOME (79%)- BERTRAND (82%) – COURTOIS (21%) - ESSER (27%) –GANIJI (56%) – GNANZA (43%) – HEPTIA (85%) – HOTTON (15%) – KELLIL –(42%) – KONSDORFF – (70%) – LICOUR (88%) – MARCHAL ( 34%) – MAVULA (18%) – MEMETI (6%) –NAWEZI (41%) PIRNAY (59%) – RESTIGLIAN (60%) – RUPCIC (68%) et TAILLEUR (24%).

NB : En cas d’erreurs, mea culpa : les fruits de mes calculs résultent de données de la presse.

 

Commentaires