Royal Football Club de Huy : site officiel du club de foot de Huy - footeo

Point de vue de Roger

8 février 2019 - 13:49

POINT DE VUE : CONTRE VENTS ET MAREES…

Oui, vous le verrez, contre vents et marées, notre Club et son équipe première garderont le cap et finiront par s’en sortir la tête haute. C’est une certitude car ils le méritent. Et surtout, ils en sont capables même sans renforts.

 

 

Ceci dit, la période des transferts hivernaux par le fait d’un règlement tortueux et inadapté à l’amateurisme les a tristement laissés sur leur faim.

 

En effet, à ce jour, que d’embûches, que de chausse-trappes se dressèrent sur le parcours de nos seniors dès le début de ce championnat que l’on pourrait qualifier de maudit.

 

D’abord, n’oublions pas la quantité faramineuse des blessures de toutes sortes touchant pratiquement tous les éléments de notre noyau de première.

 

Ensuite, rappelons-nous le forfait (0-5) injustement encouru face à Richelle à la suite d’une panne d’éclairage intempestive.

 

Enfin, last but not least, signalons l’avortement de 2 transferts hivernaux rocambolesquement (La Meuse) refusés par l’U.B. car basés sur un règlement aberrant. 

 

Les arrivants devaient renforcer le secteur offensif de notreD3 jugé trop léger et insuffisamment efficace. Et en ce qui concerne le dernier transfert notamment, la décision définitive parvenue trop tardivement plaçait nos dirigeants dans l’impossibilité de se retourner vers d’autres solution de rechange d’où préjudice évident.

 

Première aberration du règlement de l’U.B. : Le transfert du joueur Alassane Sermé aurait obligatoirement nécessité la réalisation d’un contrat-professionnel et le débours pour notre Club d’une somme variant entre 12.000 et 15.000 € pour 6 mois.

 

 

La tête bien plantée sur les épaules et donc en toute lucidité, nos dirigeants qui revendiquent l’amateurisme pour leurs couleurs n’ont pas voulu consentir une telle dépense disproportionnée (et pourtant réalisable grâce à la « bienveillance » et au soutien d’un nouveau sponsor capable d’agir financièrement.)

 

 

Deuxième paradoxe qui lui concerne le joueur Arnaud Lakaye. Ce dernier était réglementairement qualifié pour défendre nos couleurs le 19 janvier face à Verlaine mais ne l’était plus le 1er février.

 

Incroyable mais vrai ! Comprenne qui pourra ! Mais c’est le règlement.

 

 

Constatons quand même que ce règlement de football dont pâtissent indubitablement nos Clubs amateurs a des relents bizarroïdes, surprenants et pour le moins néfastes.

 

 

Nos dirigeants en haut lieu aident-ils -ils l’amateurisme ou au contraire favorisent-ils essentiellement les professionnels ?

 

On peut légitimement se poser la question au regard du vécu.

 

 

Comment expliquer dès lors que pour mener à bien un transfert hivernal, il faut en fonction du cas, soit réaliser un transfert pour joueur professionnel ou semi-professionnel ? Est-ce bien raisonnable ? Evidemment que non ! 

 

 

Quel Club amateur est capable de se le permettre ?

Très rares sont ceux qui en ont vraiment les moyens et seuls les mieux nantis pourront consentir la dépense. Une fois de plus, c’est mettre l’argent, pour certains, le maître absolu actuel de notre société, en exergue.

 

Dommage ! Vraiment dommage ! Mais que peut-on y faire ? S’incliner sagement et subir. « On a les dirigeants que l’on mérite, » dit le proverbe.

 

 

De manière très concrète, ce règlement de foot étrangement alambiqué n’a fait dans notre entourage que des gens tristes et déçus (voire même dégoûtés) car dans l’impossibilité de réaliser leur projet de renforcer modérément leur équipe première tandis que 2 joueurs laissés pour compte, Sermé et Lakaye, devront reporter leur envie de jouer en compétition jusqu’au prochain championnat.

 

Et à ce sujet, rapportons les paroles du dernier d’entre eux : « Je suis dégoûté car je reprenais du plaisir. Il est dit que je ne peux pas jouer au football cette année. »

 

 

A votre avis, un règlement de foot mieux conçu ne devrait-il pas aider tous les Clubs amateurs à poursuivre une tâche, ô combien difficile, plutôt que de leur tirer dans les pattes ?

 

N.B. Ces paroles n’engagent que moi.

 

 

 

Merci d’avance de bien vouloir le publier.

 

Amicalement.

 

Roger

 

 

 

 

Commentaires