Royal Football Club de Huy : site officiel du club de foot de Huy - footeo

Huy 2-1 Condruzien

10 février 2019 - 19:31

R.F.C. HUY – R.C.S. CONDRUSIEN : 2-1

RESULTAT NECESSAIRE ET SUFFISANT

 

La vie d’un club amateur de division supérieure  ne sera jamais celle d’un long fleuve tranquille.  Plusieurs facteurs déterminants en perturbent le cours. Et parmi les diverses entraves qui surgissent,  la désaffection généralisée des stades  est le facteur principal  qui engendre  la pénibilité de la tâche  actuelle des dirigeants. Eh oui ! Le sacro-saint argent réduit progressivement par des recettes de plus en plus maigrichonnes reste l’élément vital récurrent, même   si la qualité  et l’endurance des responsables  s’imposeront  toujours.

 

Soumis comme tous ses concurrents à ce triste pouvoir sans âme de l’argent, au cours des dernières années, notre R.F.C. HUY en a fait  la triste expérience qui aurait pu occasionner sa chute ce qui ne fut heureusement pas le cas.

C’est dans les moments difficiles que l’on reconnaît ses véritables amis. Et malgré les dangers inhérents à  la traversée du  gué,  les dirigeants hutois sont restés au poste. Ce bel esprit de solidarité s’est transmis au noyau des  joueurs alors que pendant ce temps, çà et là,  l’orage grondait et que la foudre ravageuse risquait  d’abattre sa rage destructrice. 

 

Aujourd’hui, chez nous,  si les nuages de l’orage restent toujours menaçants, ils semblent  peu à peu s’éloigner. Et  grâce à sa dernière victoire à domicile(2-1) sur la lanterne rouge condrusienne particulièrement combative, notre équipe première vient de mettre 10 points  dans la vue du premier des 3 descendants  éventuels.  Actuellement,   le R.R.C. Longlier, (11 points pour lui ; 21 pour nous) est tenu à bonne distance même si la place de barragiste nous reste actuellement dévolue  mais avec un seul petit point de retard sur Oppagne.  L’objectif à court terme sera de rejoindre le ventre mou du classement.   Ce qui ne paraît pas irréalisable vu la remontée spectaculaire de ces dernières semaines.

 

Mais avouons-le, la  rencontre à domicile face à un probable descendant aussi méritant fût-il ce  samedi,  ne restera  pas  gravée  dans les annales du club. Cependant, aujourd’hui,  seule la récolte des points nous importe. Ne faisons donc pas la fine bouche.

 

 

 

POINT DE VUE

Coup d’œil dans le rétroviseur :

Il n’y a pas si longtemps, disons à la louche,  une dizaine d’années, nos dirigeants se trouvaient confrontés à l’impérieuse nécessité de trouver des terrains d’entraînement pour leurs très nombreuses équipes de  jeunes et de moins jeunes.  En effet, ceux dont ils disposaient alors  venaient d’être dévorés par la spéculation immobilière.

 

Grâce à la débrouillardise, au dévouement et aux relations de quelques-uns d’entre eux, mais aussi  à la sollicitude  de la Ville de Huy qui en est  propriétaire, les dirigeants de l’époque (dont je faisais encore modestement  partie)  purent jeter leur dévolu sur le site Legrand à Tihange. Et là-bas, les traditionnels bénévoles hutois tirèrent une fois de plus les bras du lit pour faire naître l’excellente infrastructure sportive dont le Club dispose aujourd’hui.

 

A côté des aires traditionnelles en herbe,  furent implantés deux  magnifiques terrains en matière synthétique. Magnifiques, oui, on peut le dire  car  tout neufs, tout beaux, tout verts et surtout tout propres. Désormais pour ceux de nos footballeurs qui allaient en profiter,  plus question de patauger inlassablement dans la gadoue  et de rentrer au vestiaire crottés.  Avec des godasses  et des vareuses  maculées de boue  à  récurer,  ou le plus souvent  à faire récurer  par l’épouse, la maman ou la grande sœur logiquement  navrées  de devoir se taper cet infâme boulot.

 

Quelle belle invention que ces terrains synthétiques ! Ils sont même exploités en championnat par certains de nos clubs belges les plus huppés. Et pourtant, ne sont-ils pas, ici à Huy  entre autres, l’une des causes  PRINCIPALES  de cette avalanche  de blessures à n’en pas finir et dont la fréquence s ’intensifie au fil du temps.

Personnellement, je le crois et j’ose l’affirmer.  Pas question  pour autant de les rejeter  sine die ces terrains synthétiques   même si des  scientifiques  notoirement connus  s’en méfient les rendant responsables d’un affaiblissement  progressif  des articulations, des muscles et des tendons de nos footballeurs.   Mais de grâce, utilisons-les avec  MODERATION  et le plus souvent   quand ils s’imposent  comme substituts par la force des choses. C’est mon point de vue et je  tiens à l’exprimer sans réserves.

 

Quel désenchantement pour le supporter hutois,  quand chaque samedi,  il lit  dans la presse locale la liste toujours renouvelée des éclopés de notre équipe première !  En fait, c’est une très mauvaise publicité pour  des  seniors  mal engagés  dans le championnat actuel  que de se savoir déforcés à répétition.  Et croyez-moi, s’il n’est pas un mordu de foot comme vous et moi, ce n’est pas ce qui va inciter  le supporter lambda  tiède et hésitant à assister au match du samedi  soir.

 

Bien entendu, ceci n’est qu’un point de vue.  L’on en fera    ce que l’on voudra. Mais ne serait-il pas UTILE  que nos responsables sportifs en discutent   avec le staff de première  en vue de chercher un remède  éventuel envisageable à la cascade des éclopés. A h ! Qu’il serait  intéressant, ne fût-ce que de pouvoir diminuer modestement cette avalanche  d’entorses, de déchirures, de claquages, de problèmes d’adducteurs,  d’ischions  et j’en passe. 

 Réfléchir, ça  ne mange pas pain.

 

Amicalement.

 

Roger.

Commentaires